0

Traditions Languedociennes

Ici en Languedoc, en toutes saisons, les traditions du Sud sont vivantes,
populaires, colorées, et les fêtes nombreuses.

Les manifestations traditionnelles révèlent l'identité de cette terre Occitane. Elles allient légendes, religion, folklore et convivialité en un heureux mariage des genres : tradition des joutes languedociennes,
courses taurines, tambourin, carnavals et fêtes populaires.

Quand la fête parle en Langue d'Oc !

Dès votre arrivée, l'accent du sud surprend et suggère la fête. Cette Langue d'Oc aux intonations chantantes qui anime les abords des marchés, est l'expression
de vigoureuses racines romanes.

Le « Parler d'Ici » n'est pas seul à accompagner les festivités traditionnelles. Les animaux totémiques y occupent une place privilégiée. Directement inspirés d'ancestrales légendes locales, ces animaux fantastiques déambulent au gré d'une musique chaloupée pour le plus grand bonheur
des petits et des grands.

Les Joutes Nautiques

Une barque bleue, l'autre rouge, les acteurs de blanc vêtus, se positionnant au son du hautbois... voici les joutes languedociennes !
Sous le soleil, ces tournois sont des spectacles immuables, depuis la création du port de Sète.
Ambiance garantie à Sète, Mèze, Agde, Béziers, Balaruc les Bains, Frontignan, Palavas ou Marseillan.

Toutes les semaines, les écoles de joutes présentent leurs meilleurs jouteurs. Ils s'affrontent par catégorie, comme les boxeurs.
A Sète, l'épreuve reine est le fameux tournoi de la Saint-Louis, fin août. C'est à cette occasion qu'est sacré le champion des champions.

Sur un promontoire en bois appelé "tintaine", fixé à l'arrière des bateaux, un jouteur tient une lance munie de trois crochets métalliques à son extrémité. Dans l'autre main, il tient un pavois, bouclier de bois. Chaque jouteur vise de sa lance le pavois de son adversaire et essaye de le faire tomber à l'eau. Le combat débute dès que les hautbois et les tambours sonnent la charge.

 

© Olivier Mas

Le Tambourin

En terre occitane, entre sport et tradition, ce jeu de balle descendant de la longue paume. Il a évolué et dans sa forme et dans son nom. Aujourd'hui, on l'appelle simplement le tambourin.

Mélange de tennis et de pelote basque, ce sport voit s'affronter deux équipes de 5 joueurs. Ils s'échangent la balle au moyen d'un tambourin.

Sport traditionnel, il se pratique à présent en salle autant qu'en plein air sur un terrain divisé par une ligne médiane. Il atteint aujourd'hui un niveau international.

La fabrique de tambourin est installée à Gignac. C'est la deuxième au monde. Elle produit 4 500 à 5 000 tambourins par an. Les visites sont libres et gratuites. Ouverture du lundi au vendredi de 9 heures à 16 heures. Il est conseillé de prendre rendez-vous. Tel : 04 67 42 50 09.

Tambourin © Régis Domergue

Les Courses camarguaises

La course camarguaise est un jeu d'adresse. Le razeteur, récupère les cocardes, ficelles et glands placés sur le front du taureau. L'animal n'est aucunement blessé, encore moins mis à mort ! Au contraire, c'est le roi de l'arène ! C'est une tradition d'esquive et de bravoure où l'animal et le razeteur jouent un vibrant balet pour le plus grand plaisir de tous.

De Mars à Novembre, les arènes et les villages vibrent : musique, cris, applaudissements, sifflets. C'est la saison de la bouvine, des fêtes votives et des courses camarguaises.

Course camarguaise
La porte du toril s'ouvre et le taureau s'élance dans l'arène. Les razeteurs enlèvent les attributs avec leur crochet, selon l'ordre suivant : la cocarde, les glands, le frontal et les ficelles.

Abrivado
C'est l'arrivée des taureaux. Les gardians traversent le village en encadrant les taureaux.

Bandido
Après la course, les taureaux encadrés par les gardians, sont lâchés dans les rues de la ville.
Attention à bien respecter les consignes de sécurité et la Charte des Manadiers.

Manade
Le terme manade désigne à la fois le troupeau de taureaux, la propriété et les pâturages.
Les manadiers accueillent les visiteurs pour une promenade à cheval, une ferrade, des jeux taurins.

Ferrade
C'est le marquage des jeunes taureaux au fer rouge. On lui coupe un morceau d'oreille (escoussure) comme contre-marque.
C'est l'occasion de se réunir autour d'un repas champêtre, en admirant l'adresse des gardians.
L'après-midi est consacrée à des jeux taurins dans les arènes de la manade.

© Photothèque Hérault Tourisme