0

ENTRE DEUX TERROIRS

ASSAS
- Destination Cévennes Pic Saint Loup

  • Routier

  • Oenologique

Partez à la découverte des villages de charme du nord de Montpellier, églises romanes, fortifications moyenâgeuses…et émouvants témoignages des premiers habitants du Languedoc. Entre garrigues odorantes, pinèdes et vignobles, découvrez les plus belles facettes du Pic Saint-Loup et dégustez des vins à la hauteur des paysages qui les voient naître. Exercez votre regard en vous appuyant sur le tronçon « la vigne épanouie ». Adossé aux contreforts des Cévennes, un amphithéâtre de vignobles enserre Montpellier et domine la Méditerranée, AOC Grés de Montpellier, AOC Pic Saint-Loup, AOC Languedoc, ou encore celle de l’IGP Saint-Guilhem-Le-Désert Val de Monferrand.

Distance58 km
Duree58 km
Niveau Facile

Adresse de point de départ

CENTRE DU VILLAGE
34820 ASSAS

Contact

Conseils pratiques

Entre vignes et manades, on découvre le château, plutôt une folie comme celles qui émaillent la campagne montpelliéraine. Privé, le château se visite sur demande. À voir l’église St Martial, héritée de l’Art roman Languedocien (fin XIe, début XIIe), à l’intérieur l’orgue vieux de 1906. À déguster : les vins de l’appellation Grés de Montpellier. L’expression Grés (prononcer : ɡrɛ) vient de l’occitan caillou, et désigne les sols pauvres et caillouteux, situés au sommets des collines, permettant à la vigne, grâce à l’influence Méditerranéenne, à un enracinement profond, un rendement moindre, une sélection des meilleures parcelles, de produire les vins rouges fins et élégants qui caractérisent l’appellation.

C’est principalement pour la station chasséenne de Montbeyre, près de la source de la Cadoule que Teyran est connu dans le milieu de l’archéologie. Stratigraphie très complète, mobilier à foison et présence de constructions de pierre en font un site d’un intérêt scientifique exceptionnel.

Le village s’est établi sur un "puech" comme de nombreux villages des garrigues Montpelliéraines. Il s’est développé avec l’intensification de la culture de la vigne. Eglise romane du XIIe.

En limite du Gard, ici, culture de la vigne, de l’olivier, maraîchage et traditions Camarguaise s’y côtoient. Eglise du XIIe.

Ici, dominent vignobles, oliviers, capitelles disséminées, çà et là. Le vieux village est groupé autour de son église (fin du XIe siècle, remaniée au XIVe,) un grand cadran solaire en orne la façade. Son mécanisme d’horlogerie est daté de 1912. Une place ombragée de micocouliers centenaires et un réservoir dont l’eau était prélevée à l’aide d’une éolienne constituent d’autres attraits de ce village. Le château du XVIe siècle, classé Monument Historique, est privé.

Construit dans une zone riche en sites pré et proto historiques ainsi que gallo-romains. Classé Natura 2000, le puech offre un superbe panorama jusqu’aux Cévennes et un site d’escalade. Les vins sont classés dans l’appellation Languedoc - Grès de Montpellier.

Le village met en valeur un savoir-faire disparu, celui des charbonniers, sur le sentier de l’écosite. Il livre la mémoire de générations d’hommes et de femmes des bois, venus d’Italie après la première guerre mondiale, vivant dans de petites cabanes de pierre sèche, les charbonnières. Surveillant jour et nuit la cuisson de savantes meules de chênes verts pour livrer à la ville le charbon de bois. Église romane dont la particularité est d’avoir été surélevée au cours des guerres de Cent ans.

Confère circuit Vignes en paysages n°10

"La Vigne épanouie". La vigne apparaît avec une alternance de paysages fermés par une végétation dense et persistante très Méditerranéenne ou bien ouverte sur un vignoble sublimé par les reliefs majestueux du Pic Saint-Loup et de l’Hortus. Près du Hameau de Lascours, voir Notre Dame d’Aleyrac (confère circuit Vignes en paysages n°9). Ce petit patrimoine se mérite, un peu caché, un peu en vue… Sauteyrargues et ses quatre hameaux (Vabre, Laudou, Lascours, Les Rives) offrent des petites routes et chemins forestiers propices à la promenade à pied ou à vélo.

Au Moyen-âge, les habitants de la paroisse Saint-Pierre de Valflaunes appartiennent à la communauté de villages du val de Montferrand. Fief de l’évêque de Maguelone en tant que comte de Melgueil et de Montferrand, le val de Montferrand est sous la haute suzeraineté des papes et non des rois de France jusqu’au XVe siècle. L’église, qui a succédé à une plus ancienne disparue et dont l’emplacement s’est perdu, possède encore son abside romane.